IMG_6108bis

Le mont Washington (ou presque…)!

Samedi 7 novembre 2015, mon copain et moi décidons d’aller gravir le mont Washington le temps d’une journée. Il faut savoir que nous ne sommes ni l’un ni l’autre des randonneurs expérimentés, et que même pour des aventuriers tels que nous, le défi était de taille. Cette montagne, considérée comme la plus haute d’Amérique du Nord-Est (1916m d’altitude), est située dans le New Hampshire aux États-Unis. De Montréal, cela prend 4h pour s’y rendre. Pour cette petite escapade, que j’ai surnommée « à la conquête du Mordor », nous sommes partis le vendredi vers 18h pour nous rendre dans notre Airbnb à Montpelier, petite ville typique du Vermont à mi-chemin entre Montréal et le mont Washington.

IMG_6100bis

Le matin de notre randonnée, nous nous sommes équipés tels des guerriers qui s’en allaient affronter le blizzard du col de Caradhras. Je dis ça, mais en fait nous avions plus l’air de Bibendum que de fiers guerriers du Gondor. Arrivés à 10h30 au pied de la montagne, à la Cog Railway station, nous voici sur le chemin de notre quête appelé le Jewell Trail, qui s’étend sur 11 miles soit 3h30-4h de randonnée.

12248652_10208086228570760_81163879_n

C’est parti pour l’ascension. Durant les 30 premières minutes, nous marchons sur un chemin de forêt et notre progression est facile. Puis peu à peu, le chemin commence à s’intensifier, les zigzags et la pente sont plus prononcés. La chaleur corporelle commence très vite à monter et j’ai pu constater l’état de mon cardio qui, finalement, n’est pas si pire que ça. Une forêt dense défile sous nos yeux. Mon copain finit par nous trouver 2 grosses branches pour nous aider dans notre ascension. Je dois avouer que ce petit bout de bois m’a bien été utile, et je recommande fortement de se munir de bâtons de randonnée, même improvisés, pour ce genre d’aventure.

12226586_10208086230290803_1656117251_n

Après 1h15 de marche et une petite pause casse-croute, nous revoici sur le chemin du sommet. 30 – 40 minutes plus tard, les arbres deviennent de plus en plus petits pour ne former qu’une allée de buissons menant vers le sommet de la montagne. La température devient de plus en plus fraiche et le vent glacial, dont nous étions auparavant protégés par la densité de la forêt, se fait durement ressentir. Les buissons finissent par disparaître et laisser place à des rochers qu’il nous faut gravir. Quelques dizaines de mètres plus hauts, nous nous rendons très vite compte que nous ne pouvons pas continuer. Le froid et la fatigue commencent à gagner notre corps. Nous décidons pour notre sécurité de nous arrêter en haut du mont Adams qui se situe juste à côté du mont Washington. Il nous aura fallu 3h pour atteindre ce point.

Malgré la déception de ne pas avoir terminé notre aventure, nous assistons néanmoins à un spectacle naturel magnifique. Un vaste paysage, toujours verdoyant malgré la saison, s’étend devant nous, sous un ciel que perce enfin le soleil. Une image qui restera à jamais gravée dans ma mémoire. Je suis vraiment fière d’être arrivée jusqu’ici et d’avoir pu surplomber la vallée de White Mountain.

À tous ceux qui aiment le voyage, la nature, et l’aventure, le mont Washington est définitivement un incontournable si vous êtes de passage dans le nord-est des États-Unis en été ou à l’automne.

IMG_6120bis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *